L’arthrose est une maladie rhumatismale très fréquente qui touche environ 10 millions de français et se caractérise par des douleurs chroniques des articulations et une perte de mobilité. Elle est due à une dégradation progressive des cartilages et à un état inflammatoire. L’arthrose peut concerner toutes les articulations mais celles qui sont les plus touchées concernent la colonne vertébrale, les genoux, les hanches et les mains.

Les chondroprotecteurs agissent sur la douleur et la mobilité des articulations

Ce sont des substances qui existent naturellement dans l’organisme et dont la production ralentit avec l’âge. Elles protègent les cartilages et soulagent la douleur notamment en diminuant l’inflammation de la membrane synoviale. La glucosamine, la chondroïtine et le MSM (méthyl- sulfonyl- méthane) sont 3 substances synergiques qui répondent à ces critères.

Une étude sur 1583 patients dans l’ arthrose symptomatique du genou a montré que pour ceux qui présentaient une douleur modérée à sévère des résultats significativement supérieurs au placébo avec l’association glucosamine et chondroïtine . (1) Il est admis que cette association donne des résultats chez 80% des arthrosiques.

Une méta-analyse sur 61 essais contrôlés (contre placébo) portant sur des patients atteints d’arthrose du genou et/ou de la hanche a comparé l’efficacité d’un anti inflammatoire (célécoxib), de l’association glucosamine chondroïtine et du paracétamol. C’est l’anti inflammatoire qui a été le plus efficace contre la douleur , suivi de l’association glucosamine chondroïtine qui s’est montrée supérieure au paracétamol. (2)

Le MSM est une source naturelle de souffre qui redonne aux cartilages leur élasticité et qui participe également à la production de glucosamine, chondroïtine et acide hyaluronique. C’est un bon traitement de fond contre les douleurs dues à l’arthrose qui agit en synergie avec la glucosamine et la chondroïtine. Il a également une action anti inflammatoire qui redonne plus de flexibilité aux articulations.

La glucosamine est capable de freiner l’évolution de l’arthrose

Une étude a été menée chez des patients atteints d’arthrose du genou avec un risque important à terme de devoir subir une arthroplasie c’est à dire la pose d’une prothèse. Ils ont pris en continu de la glucosamine ou un placébo pendant au moins 12 mois. Un suivi à 5 ans a montré que deux fois plus de patients sous placébo (19 sur 131) avaient eu une arthroplasie totale du genou par rapport à ceux qui avaient pris de la glucosamine (9 sur 144). La prise de glucosamine pendant au moins un an a donc permis d’éviter à des patients une opération du genou. (3)

(1) Glucosamine, sulfate de chondroïtine et association des deux dans l’arthrose douloureuse du genoux. Daniel O Clegg et collaborateurs- N Eng J Med 2006

(2) Efficacité comparative de l’association glucosamine / chondroïtine, de l’acétaminophène et du célécoxib dans le traitement de l’arthrose du genou et/ou de la hanche: une méta-analyse en réseau. Xiaoyue Zhu et collaborateurs- Clin Exp Rheumatol juil août 2018

(3) Nombre total d’arthroplasies après traitement par glucosamine dans l’arthrose du genou : résultats d’une observation moyenne de 8 ans chez des patients de 2 essais cliniques randomisés contre palcébo de 3 ans. O Bruyère et collaborateurs- Semin Arthritis Rheum